Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ma vie entre deux mondes

Prévenir et gérer les acouphènes...

Foeby Anne - Source Google
Foeby Anne - Source Google

Ah, les acouphènes ! Tant qu’on n’en a pas, on ne sait pas ce que c’est et on ne peut pas comprendre le stress et la gêne que ça peut générer.

Personnellement, j’en ai depuis deux ans suite à des soins dentaires catastrophiques. Donc, je pense qu’ils sont liés à un problème de tension dans la mâchoire. Mais bon, quand j’en parle au dentiste ou à mon ORL, aucun des deux ne peut me confirmer ou m’infirmer. Autant être honnête avec les patients et dire qu’ils n’ont aucune idée de la cause.

  • Bref, qu’est-ce qu’un acouphène ?

C’est une sorte de bruit, un sifflement aigu permanent (un peu comme celui d’une cocotte minute), un bourdonnement, ou un souffle, un peu comme un bruit de circulation constant qu’on entend à l’intérieur d’une ou des deux oreilles sans stimulus sonore extérieur. Un phénomène commun qui affecte 15% de la population et qui, dans 95% des cas, n’a aucune gravité. Les médecins aiment à dire que les acouphènes sont « subjectifs » puisqu’ils ne sont entendus que par les patients (personnellement je leur collerais bien les miens, histoire de voir s’ils continuent de dire que c’est subjectif !). Ils peuvent s’accompagner d'hyperacousie c'est-à-dire d’une intolérance au bruit, ce qui est rare chez une personne malentendante comme moi, il faut bien le dire.

  • Les causes répertoriées…

Aujourd’hui, encore, les causes sont mal connues. Plus généralement, on cite une perte auditive suite à un traumatisme sonore, l’usure de l’oreille liée à l’âge ou un médicament ototoxique (toxique pour les oreilles) suite à une infection par exemple.

Dans bien des cas, on retrouve des lésions des cellules sensorielles de l’oreille interne, des troubles hormonaux, des troubles métaboliques ou vasculaires. Certains patients témoignent même de l’arrivée d' acouphènes suite à un choc psychologique.

Deux causes « mécaniques » sont connues comme celles ayant pour origine un bouchon de cérumen dans le canal auditif externe ou le blocage d’un osselet de l’oreille moyenne qui vont gêner la transmission de l’onde sonore à l’oreille interne.

  • Que faire quand ils apparaissent….

Que se soit suite à un traumatisme sonore, une infection, une opération ou problème organique, il faut consulter son ORL très rapidement. Celui-ci va vous examiner pour évacuer une cause organique comme un neurinome, un bouchon de cérumen ou un traumatisme sonore. Les acouphènes n’indiquent que très rarement un désordre grave. Mais ils peuvent devenir un réel handicap dans la vie quotidienne et/ou professionnelle et même mener à la dépression suite à des troubles de concentration ou des troubles du sommeil.

  • Comment les prévenir….

Evitez les traumatismes sonores tels que les concerts, les chantiers bruyants, les aéroports,l’écoute de la musique « à fond » dans un casque, les endroits bruyants (pubs, cafés karaokés, ateliers d’usine (sans protections auditives) etc…

Soyez très réactif dès leur apparition suite à une infection, des troubles hormonaux ou vasculaires, une opération dentaire, un problème cervical et consulter très rapidement votre médecin.

  • Comment les supporter….

Le meilleur moyen de lutter contre la souffrance psychologique engendrée par les acouphènes est de les garder à distance, de les ignorer et d’avoir une vie normale.

Il vous faut donc :

  • Eviter les bruits forts,
  • Eviter le silence total et garder un fond sonore (quand on entend encore évidemment),
  • Faites de la relaxation, de la méditation, de la sophrologie ou du Qi-Gong pour apprendre à gérer votre stress, gérer vos émotions,
  • Evitez l’alcool qui exacerbe les acouphènes ainsi que les excitants (thé et café),
  • Et surtout ne restez pas seul. Gardez des relations amicales, familiales et sociales. Ne vous focalisez pas sur vos acouphènes car vous le ferez et plus vous les entendrez.

Il existe aussi des groupes de soutien et de parole avec des ateliers thérapeutiques qui aident beaucoup. Des psychologues sont aussi là pour une thérapie de « guidance psychologique » qui va apprendre au patient comment les oublier afin de mieux vivre avec.

  • Me concernant....

J’essaie de ne pas leur accorder d’importance. Il m’arrive souvent de les occulter. Par contre, j’ai remarqué qu’ils augmentaient avec le bruit et le stress. J’ai aussi remarqué qu’une fois allongée et au calme (le soir), je ne les entends quasiment pas. Peut-être est-ce psychologique, mais ils ne me gênent pas pour m’endormir. C’est aussi pour cela que je pense que c’est lié à une tension dans ma mâchoire ou mon articulation car souvent ils se calment en position allongée.

Personnellement, je fais de la sophrologie, de la respiration et du Qi-gong. Je mets aussi de temps en temps un petit coton légèrement imbibé d’eau de fleur d’oranger bio dans les oreilles, ce qui fait baisser l’intensité sonore de mes acouphènes (ça ne marche pas forcément sur tout le monde). A chacun d’essayer une méthode. Prochainement, j’ai rendez-vous avec un ostéopathe pour ma mâchoire pour voir si mes acouphènes ne viendraient pas de là. Donc affaire à suivre…

Voilà, je ne sais pas si ça pourra vous aider, mais si vous avez des acouphènes, ne restez pas seul. Consultez, parlez-en et vivez normalement. Avec le temps, ils tendent à disparaitre soit parce que le cerveau les occulte, soit parce que vous n’y accorder pas d’importance. Donc patience…

Foeby Anne /Ma vie entre deux mondes/ Facebook : Foeby Anne / Maman Malentendante / Prévenir et gérer les acouphènes.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

sweetlilou 26/06/2016 11:33

Quel que soit leur symptôme, les acouphènes peuvent toujours s’accompagner d’une perte d’audition ou d’une diminution du degré de tolérance aux sons et bruits d’intensité normale. Si le malaise est causé par un dommage auditif ou suite à une perte d’audition, il n’existe pas encore de traitement médical spécifique. Par contre, si l’acouphène est lié à une maladie comme l’otite, le syndrome de Menière ou la maladie de Paget, les spécialistes peuvent agir sur ces éléments déclencheurs pour l’atténuer, voire le supprimer. Sachez toutefois que la cause n’est pas toujours clairement identifiée. Il faut donc adapter le traitement au cas par cas. Par exemple, pour certains acouphènes, la prise de médicaments anxiolytiques ou antidépresseurs pourrait suffire. En savoir plus sur:http://acouphene.confort-domicile.com/

Foeby Anne 26/06/2016 15:19

Bonjour. Oui je suis du même avis que vous. Dans mon cas, ils sont apparus avec l'extraction de mes dents de sagesse et la perte de mes molaires. J'ai tenté les anxiolytiques et les antidépresseurs et ça n'a rien fait. Donc j'ai arrêté (surtout que c'est dangereux ces choses là au niveau des effets secondaires et de la dépendance). Là je fais de l'ostéopathie qui fonctionne tant que le praticien maintien ma machoire et appuie sur l'articulation près des oreilles mes acouphènes diminuent. Quand il relâche sa pression tout revient. Je vais donc faire poser des implants dentaires pour rééquilibrer ma machoire et je verrai bien ce que ça donne.