Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ma vie entre deux mondes

Sophrologie et Hypnose, quelles différences ?

Aujourd’hui, je vais vous parler des différences entre la Sophrologie et l’Hypnose. Je vais utiliser des mots simples afin de permettre la compréhension à tout un chacun.

 

LA SOPHROLOGIE

La Sophrologie prend sa source dans la Grèce Antique. A l’époque l’Europe en ignorait tout. Le terme de Sophrologie a été inventé et mis à la mode par Alfonso Caycédo, Neuro Psychiatre Colombien en 1960. En effet, il s’est inspiré des écrits Grecs et de la méditation orientale (Japon, Inde et Tibet) pour créer les procédures permettant d’atteindre les états modifiés de conscience nécessaires à l’exploitation de cette thérapie.

 

Voici l’étymologie : SOS = harmonie – équilibre – sérénité

PHREN = esprit – conscience – cerveau

LOGOS = étude – science – connaissance

SOPHIA = sagesse

Dont découle la signification suivante : Méthode de relaxation à visée thérapeutique. Science de la conscience en harmonie avec le corps.

Donc une technique permettant la modification du niveau de conscience à visée thérapeutique. On contrôle son corps par son esprit.

En pratique, le patient vient pour trouver une solution à un problème psychologique (stress, angoisse, insomnie, douleurs chroniques, arrêt du tabac, arrêt des grignotages etc…). Il prend position dans un fauteuil (après avoir parlé de la raison de sa venue et une anamnèse du sophrologue), ferme les yeux et se laisse guider par la voix du praticien. Celui-ci par le ton monotone de sa voix (Terpnos Logos) et des mots bien précis, pour amener le patient à se relaxer, va provoquer un EMC (état modifié de conscience) entre conscience et sommeil qu’on appelle le niveau sophro-liminal : Le patient est parfaitement conscient mais tellement relaxé que son inconscient enregistre les modifications à apporté à son comportement pour améliorer ou guérir son problème.

 

  • Le patient s'auto- gère seul...

Le patient est parfaitement capable de s’auto gérer par la suite en réutilisant seul la relaxation, la méditation pour « retourner » à cet état modifié de conscience qui lui permet de gérer ses angoisses et les troubles psychosomatiques qui en sont la conséquence.

La sophrologie est une méthode douce qui développe et valorise les ressources de l’être humain pour aboutir à la maîtrise du corps par le mental. C’est à la fois une thérapie et une philosophie. Rien n’est fait sans le consentement du patient qui garde son libre arbitre et reste conscient. Cette thérapie va rétablir l’harmonie entre conscient et inconscient. Le patient va s’habituer à prendre sa santé en charge en découvrant l’étendue de ses ressources et apprendre à gérer son corps et son esprit. C’est une méthode simple, facile à pratiquer, douce et rapide.

 

L’HYPNOSE

L’hypnose vient du grec « Hypnos » signifiant Dieu ou sommeil.

Là tout est dit ! L’hypnose prône le sommeil.

EN hypnose dite "Classique" , e patient est en quelques sorte "soumis" à la volonté du praticien.

En pratique, le patient vient voir le praticien à qui il parle de son problème. Celui-ci fait aussi une anamnèse, puis le patient prend position dans un fauteuil ou reste debout (selon le désir du praticien). L’hypnotiseur avec une voix plus ou moins autoritaire (surtout dans l'hypnose classique) va chercher à provoquer la fatigue physique ou visuelle du patient par la fixation d’un point ou d’un objet brillant et/ou un déséquilibre physique (vous vous penchez, vous tombez, vous tombez, vous dormez !!! Je le veux, vous dormez !! etc..).

 

  • Hypnose Classique : Une épreuve de force entre les deux personnes

C’est un peu une épreuve de force entre les deux personnes, surtout si le patient y va avec appréhension ou sans y croire. Le patient à choisi l’assistance. Il ne participe pas, il écoute. Le processus d’hypnotisation est parfois suivi d’amnésie (le patient ne se rappelle de rien) puisqu’il tombe dans une sorte d’inconscience. Cela surtout, dans l’hypnose classique dite de « spectacle » (celle que vous voyez à la télé).
 

  • Hypnose Ericksonienne

Pour autant, l’hypnose classique n’est pas vraiment utilisée en pratique curative. En effet, les praticiens utilisent surtout l’hypnose Ericksonienne ou conversationnelle. L’hypnose Ericksonienne induit un état de légère modification de la conscience (EMC) dans lequel le patient peut orienter son attention vers un but spécifique. Cette technique, créée par le psychiatre américain Milton H.Erickson, est réputée pour son action sur l'angoisse et les dépendances. Les séances commencent comme en Sophrologie en une relaxation du corps et de l'esprit se terminant par un EMC (Etat Modifié de Conscience).

A la différence de l'hypnose traditionnelle, qui repose sur l'injonction, l'hypnose Ericksonienne "induit" un état de rêverie (un état modifié de conscience [EMC]) qui permet d'accéder à l'inconscient. D'après Erickson, celui-ci est un réservoir d'expérience et de sagesse qui peut constituer un terreau fertile en solutions potentielles pour nos problèmes. Le langage hypnotique agit en profondeur, comme un stimulus, et court-circuite le mental. Le patient, soutenu par les paroles persuasives et évocatrices du praticien, plonge dans son inconscient pour y puiser de nouvelles ressources (grâce à des ancrages), choisir les solutions au problème qu’il veut résoudre et effectuer une transformation intérieure positive.

 

  • Le patient n’est pas capable de refaire ces séances..

A la différence de la Sophrologie, le patient n’est pas capable de refaire ces séances seul. Il est entièrement dépendant de son praticien ou d'une séance enregistrée qui peut le faire basculer dans le sommeil hypnotique et induire une suggestion d’aide ou de changement de comportement. Il ne pourra s'auto gérer qu'en apprenant l'auto-hypnose ou en se servant des ancrages que le praticien aura installé dans son inconscient. Pour être efficace, un ancrage doit être entretenu. Et plus il sera entretenu de manière consciente, plus il deviendra un automatisme inconscient. Il sera alors présent inconsciemment chez la personne et interviendra automatiquement dans les situations où il est nécessaire (parler en public, arrêter la cigarette, arrêter de grignoter, ne plus se dévaloriser etc..).

Donc, voilà. Maintenant, c’est à vous de choisir quelle pratique vous préférez pour venir à bout de vos petits soucis, sachant qu’au niveau des tarifs ils se valent pour les deux thérapies.

 

 

Foeby Anne / Ma vie entre deux mondes / Facebook : Foeby Anne / Maman Malentendante / Sophrologie et Hypnose, quelles différences ?

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Dorothée 07/11/2018 10:26

Bonjour,

Merci pour cet article mais j'ai une question...
Est-ce que les 2 méthodes peuvent être pratiquer en même temps, comme 2 thérapies en fait ?
Je m'explique, je fais de la sophro et de l'hypnose.
J'ai pratiqué un exercise de sophro toute seule qui m'a fait remonter des pensées désagréables.
La psychanalyste qui me fait de l'hypnose me conseille d'arrêter la sophro pendant un moment afin de régler dans un 1er temps mon problème puis de reprendre la sophro...
Pourriez-vous me dire ce que vous en pensez ?

Foeby Anne 07/11/2018 19:13

Bonjour,
Je suis d'accord avec votre psychanalyste. Il est judicieux de régler un problème à la fois et le mieux est de commencer par régler celui qui vous pose des soucis. Une fois celui-ci résolu, vous pourrez reprendre la sophro qui ne devrait plus faire revenir des pensées négatives ou des angoisses. Si vous voulez vous relaxer tout en continuant vote psychanalyse, vous pouvez essayer la méditation ou une séance de relaxation musicale. C'est assez proche de la sophrologie et très relaxant. ;-)

Mike 28/09/2018 05:21

Bonjour mon fils de 9 ans que il joue tennis competition, je sent que il as des signes de fatigue mental parfois. je voulais controle et connaître son état meilleur avec une psychologue sportive ( qui fait de l'hypnose) , mais je doute de l'amène en lieu a une sophrologue spécialise en sport. Vous avez de suggestion ?

Foeby Anne 02/10/2018 12:38

Bonjour Mike,
Malheureusement je ne connais pas de sophrologue spécialisé dans le sport. Mais il doit y avoir ça sur Paris, je pense. En cherchant "coach sportif spécialisé en sophrologie" vous devriez trouver votre bonheur ;-)

RF 15/05/2018 16:13

Bonjour, merci pour votre article. Quand vous écrivez "l'hypnose est comme une épreuve de force" et "le patient est soumis à la volonté du praticien" je ne suis pas du tout d'accord avec ce qui est écrit. Il n'y a aucun forçage dans l'hypnose selon moi, il s'agit plutôt d'une co-construction, et le patient peut choisir d'aller ou non dans une direction. C'est faire preuve d'éthique que de l'écouter, car la première qualité d'un accompagnant est évidemment l'écoute. ;) J'espère que ça aide ! A+

Foeby Anne 22/05/2018 18:07

Bonjour. En effet je dis "comme" dans le sens où la personne consulte car elle ne connait pas l'hypnose ou l'auto hypnose, sinon elle le ferait elle-même. La personne écoute (est "en quelque sorte" soumis à ce que dit l'hypnotiseur). Si le praticien est nul, si la personne n'écoute pas ou n'est pas concentrée ou ne se laisser pas "porter" par la voix du praticien, il y a peu de chance que ça marche ! Non ?

Cereospinul 21/12/2017 16:31

Votre parler de l'hypnose en vous basant sur une définition ne correspondant en rien avec la réalité hypnotique. Je vous invite à faire un peu plus de recherche et peut-être, pourquoi pas, d'expérimenter.

Foeby Anne 23/12/2017 11:33

Vous avez le droit d'avoir votre avis.... Mais j'ai été formée à l'hypnose et je la pratique !!!