Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ma vie entre deux mondes

La barrière de l'interprétariat...

Foeby Anne - Source Google
Foeby Anne - Source Google

Lorsque je suis allée à la journée de présentation de Visuel LSF à Rouen à l’Association des sourds (Cf Article http://www.maman-malentendante.com/2016/09/presentation-visuel-lsf-rouen.html ) , je me suis présentée à l’assemblée et j’ai terminé ma présentation en disant que je visais l’interprétariat en LSF. Quelle n’a pas été ma surprise de voir que la Présidente de l’Association signer « Vraiment ? C’est impossible ! Vous n’entendez pas ! » et toute l’assemblée, dont l’interprète d’opiner du bonnet ! (Sauf Chéri qui me soutient à fond – « Merci mon Chéri !! »).

Un jugement stigmatisant…

Je n’ai bien sûr pas répondu. Je suis habituée à entendre ce genre de propos depuis l’enfance de la part des professeurs et entendants tous métiers confondus ! Mais là, j’avoue que venant d’une personne elle-même handicapée qui est formatrice en LSF, ça m’a scotchée !! Elle s’est battue pour passer ses diplômes et sait combien le jugement extérieur peut être stigmatisant. Et pourtant elle a le même jugement !

Enseigner le Français Oral…

En effet, je n’entends pas sans appareils, mais avec (ils sont à fond), j’entends à 95 %. C’est tout de même largement suffisant pour faire de l’interprétariat. Il est vrai que lorsque je suis allée à la journée de présentation j’avais mon vieil appareil analogique qui a 27 ans ! (le numérique tombant tout le temps en panne) avec lequel j’entends très très mal car il est réglé sur mon audition d’alors où j’entendais encore à presque 50 %. Forcément, il n’est plus adapté à mon audition actuelle. Mais avec un appareil neuf adapté à mon audition, je ne vois pas ce qui m’empêche de faire de l’interprétariat et surtout, j’aimerais beaucoup enseigner le Français Oral aux sourds puisque je parle tout à fait normalement (ayant entendu dès ma naissance – c’est après que ça s’est gâté !) et que je maitrise tout aussi bien l’écrit, la grammaire et l’orthographe.

Rejet du handicap…

C’est tout de même effarant de voir que d’un côté comme de l’autre, chacun rejette le handicap et le voit comme un obstacle à la réussite de projets. Franchement, avec des attitudes pareilles, ce n’est pas étonnant que les personnes handicapées ne persévèrent pas dans les études, dans la recherche d’un emploi. On leur balance de suite leur handicap comme étant un frein à leur avenir !! Personnellement, j’ai passé le TOIC (Anglais) et je l’ai eut. La formatrice de la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) qui était là m’a même demandé mon nom car ça l’a surprenait beaucoup qu’une malentendante parle anglais et elle voulait « voir de ses yeux » (lol) si j’avais l’examen ou pas. Hé bien je suis très fière de l’avoie eut !! Donc je parle Français, Anglais et j’apprends la Langue des Signes que j’ai bien l’intention de maitriser parfaitement. Et personne ne se mettra en travers de mon chemin.

Donc, est-ce que sa remarque à fait mouche ? Vous avez deviné que non. Pour moi, mon audition ne m’empêchera pas de tenter l’interprétariat. Le plus compliqué va être de trouver les finances ! Mon salaire étant basé sur un mi-temps, je n’ai pas la fortune à Rothschild ! Mais bon, Chéri est là et à deux on est toujours plus fort. Sur ce, je vous dis à bientôt dans un prochain article ;-) !

Foeby Anne / Ma vie entre deux mondes / Facebook : Foeby Anne / Maman Malentendante / Audition / Appareils Auditifs / LSF / Langues des Signes Française / Surdité / Sourds

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article