Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ma vie entre deux mondes

La Minute Psy : Mon enfant n'a pas confiance en lui.

Vous remarquez que votre enfant est toujours en retrait des autres, il ne prend jamais aucune initiative, il se cache derrière vous, refuse d’aller dormir chez un/e camarade de classe et ne veut faire aucune activité. Votre enfant est timide, voire renfermé sur lui-même et très seul. Il souffre d’un manque de confiance en lui.

Pourtant, vous lui offrez un foyer sécurisant, réconfortant, des câlins, des bisous, des encouragements à chacun de ses petits exploits. Vous l’avez même porté, bébé, dans une écharpe de portage. Cous avez fait de votre mieux pour le sécuriser et lui donner confiance en lui.  Mais ça n’a pas suffit.  Alors d’où vient le problème ?

 

1 Et vous, avez-vous confiance en vous ?

Bien souvent, les enfants perçoivent et reproduisent les comportements de leurs parents. Si vous n’avez pas confiance en vous, cela se répercute sur votre enfant. A l’inverse, si vous êtes trop surs de vous, cela peut insécuriser l’enfant qui pense qu’il n’est pas comme vous, qu’il n’est pas à la hauteur et il ne sera pas à l’aise.  Il se met la pression pour être comme vous mais n’y arrive pas et s’en pense incapable.

 

2 l’encourager lors des activités de son âge

Il faut encourager son enfant à chaque acquisition qu’il réussit, mais en respectant son rythme et en ne lui imposant pas une activité qui va au-delà de ses capacités, sinon cela l’insécurisera.

 

3 Le temps de l’école

L’entrée à l’école est très déstabilisante pour l’enfant qui doit apprendre de nouveaux repères. Les parents doivent l’accompagner, le rassurer sans l’infantiliser non plus. Aidez-le à aller vers les autres enfants, mais  sans en faire trop, sans le mettre mal à l’aise. Il  faut répondre à toutes ses questions et le complimenter sur son travail. Attention à ne pas trop le valoriser  afin qu’il ne soit pas déstabiliser s’il n’arrive pas à faire quelque chose.

 

4 Attention aux mots de la critique

Si votre enfant a raté un exercice ou n’a pas su comment se comporter, faites attention aux mots que vous utilisez pour lui en parler. Ne lui dites pas « tu es nul !!! », mais plutôt quelque chose sur le sujet précis comme « tu as raté cet exercice, ce n’est pas grave, si tu veux je peux t’expliquer ». Ou bien « Si tu ne sais pas comment te faire un copain, tu peux par exemple aller vers un élève et lui demander comment il s’appelle, ou lui demander si tu peux jouer avec lui » etc… Bref, soyez précis sur le sujet en évitant de rabaisser votre enfant avec des mots qui resteront marquer à vie dans son esprit.

5 L’activité physique ou extra scolaire

Des activités extra scolaires peuvent aider votre enfant à prendre confiance en lui car il n’y a pas l’idée de performance scolaire. Cela peut être un sport ou bien un loisir.

 

6 Une histoire thérapeutique

En tant que psychothérapeute, je racontais souvent des histoires dites « thérapeutiques » à mes petits patients que les parents m’amenaient car ils étaient peureux, en manque de confiance ou très timide à cause du regard des autres. Mon favori était le conte des grenouilles. C’est un conte qui nous dit que nous pouvons, voire nous devons, être sourd(e) aux remarques des autres...


Il était une fois une course ... de grenouilles
L’objectif était d’arriver en haut d’une grande tour.
Beaucoup de gens se rassemblèrent pour les voir et les soutenir.
La course commença.
En fait, les gens ne croyaient probablement pas possible que les grenouilles puissent atteindre la cime, et toutes les phrases que l’on entendit furent de ce genre :
"Quelle peine !!!
Elles n’y arriveront jamais !"
Les grenouilles commencèrent à se résigner, sauf une qui continua de grimper avec fougue et enthousiasme et les gens continuaient :
"... Quelle peine !!! Elles n’y arriveront jamais !..."
Et les grenouilles s’avouèrent vaincues, sauf toujours la même grenouille qui continuait à insister.
A la fin, toutes se désistèrent, sauf cette grenouille qui, seule et avec un énorme effort, atteignait le haut de la cime. Les autres voulurent savoir comment elle avait fait.
L’une d’entre elles s’approcha pour lui demander comment elle avait fait pour terminer l’épreuve.
Et découvrit qu’elle... était sourde !

(Auteur inconnu)

Rappelez-vous pour toujours du pouvoir qu’ont les mots que vous dites, entendez ou lisez.

Si le problème de votre enfant persiste, n’hésitez pas à consulter un psychologue. N’attendez pas que les problèmes soient trop compliqués car plus les problèmes sont nombreux et plus il est long et difficile de les soigner.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Foeby Anne / Ma vie entre deux mondes / Facebook : Foeby Anne / Maman Malentendante / Maman  / Education / Audition / Appareils Auditifs / LSF / Langues des Signes Française / Surdité / Sourds / Formation LSF / LSF : Les Animaux / Chronique de ma surdité / ACCEO / Visio Interprétariat / Interprète LSF /Cap Emploi / Astuces .

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Alyne 15/11/2017 16:25

Très intéressant ton article, comme d'habitude. Je me suis un peu reconnue car dans l'enfance j'étais très timide.

Foeby Anne 19/11/2017 17:27

Merci ! Moi aussi, j'étais timide... Et ma fois, je le suis encore !! ;-)