Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ma vie entre deux mondes

Harcèlement Scolaire : Infos Médias Versus Réalité.

Depuis la rentrée de septembre, comme chaque année, personne n’échappe à la publicité faite dans les médias pour le harcèlement scolaire. On vous donne un numéro à appeler, on vous dit que l’Éducation Nationale et le gouvernement prennent ce sujet très au sérieux et qu’ils font tout pour le prévenir et l’empêcher. Oui, mais bon, ça c’est chez les médias parce que dans la réalité des faits, non seulement rien n’est fait, mais en plus on nage en plein dénie !

 

En septembre dernier, ma fille faisait sa rentrée en CE2 après une année de CE1 à avoir subit les excès  de comportement d’une autre petite fille pendant sept mois. Mes demandes répétées auprès de l’instituteur n’y ont rien fait. On m’a gentiment expliqué que l’enfant en question était malheureuse chez elle et que l’on ne pouvait pas faire mieux que de lui faire la leçon de temps en temps  (le ton était donné !)

 

Rien ne sera fait sans courrier.

Donc nous voici à rentrée dernière où dès le 2ème jour, ma fille se plaint que la petite peste de l’année dernière a recommencé à l’embêter, voire à la harceler en l’isolant dans la cours de récréation et en rameutant d’autres élèves pour la frapper, l’insulter voire la faire tomber, lui éclater la veine de la main.  J’en parle donc à son institutrice de cette année et elle me dit qu’elle ne peut rien faire. Que même si elle est nouvelle dans l’établissement, elle a entendu parler de la petite peste en question et me confirme que rien ne sera fait si je ne fais pas un courrier à la Directrice.

Je fais donc le courrier en question en stipulant bien que la harceleuse rameute les autres qui suivent (bêtement), mais que c’est elle seule, la première responsable du harcèlement qui a déjà duré 7 mois l’année passée, et attend de voir les résultats. J’en profite aussi un matin pour parler à la petite peste, en restant bien à distance, mais en haussant le ton pour lui dire que si elle continue à harceler ma fille, je porterai plainte et qu’elle sera convoquée à la gendarmerie avec ses parents.

 

Je ne dois pas m’en mêler

Le lendemain, l’institutrice me dit que deux enfants ont été convoquées, mais pas la petite peste qui était absente (comme par hasard). Je lui dis ne pas comprendre car les autres enfants étaient entrainés et que c’est surtout la principale intéressée qu’il faut convoquer.  Le lendemain c’est l’institutrice de la harceleuse qui vient me voir pour me dire que je ne dois pas m’en mêler. Qu’il ne faut rien faire contre la harceleuse car sa mère n’est pas souvent là et qu’elle est malheureuse. De plus, elle pourrait devenir dangereuse ! J’en tombe des nues !!  Elle ajoute que j’ai fait peur à l’enfant en lui parlant et que lorsqu’elle lui a demandé si elle risquait de se retrouver à la gendarmerie, elle lui a répondu que non. Là, j’ai carrément été écœurée ! Je lui ai répondu que les enfants avaient besoin de limites pour grandir et apprendre les règles de vie en société. En parlant à la harceleuse, je lui ai fait voir que son comportement était inadapté et qu’il y avait des règles et des lois  à respecter et, elle l’institutrice, a mis tout mon travail en l’air.  De ce fait, se sachant protégée par l’école, la harceleuse passe devant nous, chaque matin,  avec un grand sourire, l’air de dire « je peux faire ce que je veux, vous ne pourrez rien contre  moi » ! Il m’a de plus été plus ou moins formulée que je ne devais pas continuer et porter plainte car sinon cela pourrait se retourner contre ma fille.

 

Le résultat :

J’ai été obligée d’enlever ma fille de la cantine car lorsqu’elle allait voir les surveillants pour se plaindre du harcèlement, on lui répondait « mais ça c’est rien ! ». J’ai dû changer le chemin que je prenais chaque matin pour un autre qui me permet de me rapprocher de la grille de l’école d’où je peux surveiller que ma fille entre sans se faire ennuyer. C’est donc, nous, les victimes, qui rasons les murs pendant la harceleuse et ses copines ont la belle vie !

Alors quand je vois les élus et les médias faire leur BA en dénonçant le harcèlement scolaire, ça me donne des boutons !!! C’est de la poudre aux yeux, pour faire croire que c’est un sujet sérieux, mais dans les faits, ce sont les profs et les directeurs d’école qui gèrent le truc et s’en fichent comme de leur première chemise ! La victime doit subir et se taire sinon c’est sur elle que ça retombe !

 

Ne croyez pas les élus et les médias. Leurs paroles ne sont dictées que pour le politiquement correct. Et beaucoup de victimes se retrouvent dans mon cas, à chercher une autre école pour échapper aux harceleurs !

 

 

 

 

 

 

 

harcèlement scolaire article1.jpg

 

 

 

 

 

 

Foeby Anne / Ma vie entre deux mondes / Facebook : Foeby Anne / Maman Malentendante / Maman  / Education / Audition / Appareils Auditifs / LSF / Langues des Signes Française / Surdité / Sourds / Formation LSF / LSF : Les Animaux / Chronique de ma surdité / ACCEO / Visio Interprétariat / Interprète LSF /Cap Emploi / Astuces .

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Alyne 15/11/2017 16:31

Non mais quelle honte !!!! Je comprends que tu sois écœurée. Moi ça fait longtemps que je ne crois plus les élus dont le gouvernement. Quant aux profs, je ne suis pas étonnée, beaucoup de parents dénoncent un laxisme et un laissé-faire honteux. Comme tu dis, dans la réalité la victime doit se taire ! Comment va ta fille ? Bises

Foeby Anne 19/11/2017 17:26

Coucou miss ;-) Hé oui... Ca se passe comme ça pour beaucoup de monde, je pense. Ma fille va mieux.. Il faut espérer que cela ne se reproduira pas.Bisous ;-)