Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ma vie entre deux mondes

Maman malentendante à la patinoire....

Petite Chérie ayant testé et beaucoup apprécié   la mini patinoire que la municipalité avait installée sur la place de la Mairie, pendant les vacances de Noël,  Chéri et moi lui avons proposé de l’emmener dans une vraie patinoire. Chose fut faite un matin en région parisienne.

Le bruit : Pour qui est déjà allé dans une patinoire, il sait que le bruit y est très présent ainsi que le niveau sonore de la musique.  De ce fait, une fois les billets payés, le passage du portique à code barres se fit à l’aveugle. Je n’ai absolument rien compris de ce que m’a dit l’agent de sécurité. Je lui ai même présenté mon mini sac à main ouvert, pensant qu’il me demandait de le présenter. C’est clair qu’il a dû me prendre pour une vraie blonde puisque Chéri m’a dit peu après qu’il me disait juste de présenter le code barre de mon ticket pour déverrouiller  la barre du portique.  Une fois de plus, mon appareil ne m’a servi à rien. Je l’enlevai donc et pour le coup, je me retrouvai donc dans un semi silence (la musique me parvenant  un peu).

La Foule : Nous avions fait ½ heure de queue avant de pouvoir accéder à la billetterie, ce qui vous donne une idée du nombre de personnes qui étaient présentes. Le portique de sécurité passé, nous avons donc refait la queue un petit ¼ d’heure pour avoir nos patins. Même sans appareil, ça n’était pas compliqué de savoir que le préposé allait me demander la taille pour chaque paire. Comme chéri ne patine pas (il est aussi souple qu’un balai et a autant d’équilibre qu’un chien sur ses deux pattes arrières), je n’ai eu qu’à demander deux  tailles, une pour moi et une pour Petite Chérie ainsi qu’un casque. De toute façon, le bruit des conversations et la musique, sans compter les cris des enfants m’auraient empêché d’entendre, même avec mon appareil.

Ca glisse plus ? Il me fallut d’abord faire un tour seule avant d’entrainer Petite Chérie sur la glace. La dernière fois que j’ai patiné c’était il y a 12 ans, avec fille ainée ! Forcément, j’ai eu quelques difficultés à retrouver mon équilibre et je dois avouer que j’ai fait les deux premiers tours de piste accrochée à la barrière comme à une bouée de sauvetage. Ce qui, inévitablement crée des liens. Hé oui. Vous avez donc  vos congénères (en âge), qui sont dans la même galère que vous et qui vous soutiennent  par des « Allez courage « », « allez faut se lâcher » ce à quoi vous répondez « Heu… oui mais ça glisse » pour avoir en réponse « C’est psychologique ! ».  Oui, ok, mais bon…. Je ne me voyais pas me retrouver parterre avec un bras ou une jambe cassée. Ca n'aurait pas été psychologique ! Donc je continuai à rester près de ma CHèeere barrière.  Le tour suivant j’emmenai Petite Chérie et constatai qu’elle avait plus d’équilibre que moi (Arghhhh C’est pas beau de vieillir pffff …). Nous fîmes plusieurs tours dont les derniers sans la barrière, hourra !!!! Pari gagné ! Je ne suis pas encore bonne à mettre au rebut !

La dame âgée : A un moment, je voulus profiter du fait que Petite Chérie faisait une pause pour refaire un ou deux tours seule. Je patinai donc, sans la barrière et contente d’avoir réussi à revenir au semblant de niveau de mes 15 ans, quand un groupe de jeunes (17/18 ans) me coupa la route, dans un virage, pour s’adosser à la barrière pour une photo. Je fus prise de court et manquai de me retrouver parterre, mais arrivait à rétablir mon équilibre. J’étais toute fière quand j’entendis crier : « Attention les gars, il y a une dame âgée qui a faillit tomber ! ». Là, je pris 20 ans d’un seul coup (les rhumatismes n’étaient pas loin !). Je leur adressai un sourire en répondant : « Ca va, c’est rien, je ne fais que passer ». Et là, une jeune fille, tout sourire  s’approche de moi et ajoute : « Vous voulez qu’Ethan vous accompagne ? Il est militaire dans la protection de la population ! » (J’ai alors pris 20 ans de plus ! Ce qui m’amena à 80 ans, si vous avez bien suivi). Je repartais en lançant : « Merci, mais ça va, je suis encore valide ! ». Ce qui les fit éclater de rire. Ah la jeunesse !! Aucune compassion pour les aînés !! De ce fait, mes rides, mes rhumatismes et moi décidèrent qu’il était temps de rentrer à la maison (de retraite !). Je retrouvai donc Chéri à qui je racontai mes aventures qui le firent rire.

 

Conclusion : J’ai adoré emmener ma fille à la patinoire et retrouver un peu de mes 15 ans. Je n’ai pas été gênée plus que ça  de ne pas avoir mis mes appareils, les gens parlant fort, voire criant entre eux à cause de la musique. Par contre, j’y ai pris un sacré coup de vieux ! Mais je suis rentrée sur mes deux jambes et sans casse ! Comme quoi, je vais encore pouvoir garder encore un peu à la maison mes rides et mes rhumatismes ! Et promis, on y retourne aux prochaines vacances de Petite Chérie ;-) !!

Et vous, avez-vous tenter de refaire un sport de votre jeunesse ???

 

 

 

Foeby Anne / Ma vie entre deux mondes / Facebook : Foeby Anne / Maman Malentendante / Audition / Appareils Auditifs / LSF / Langues des Signes Française / Surdité / Sourds / Formation LSF / LSF : Les Animaux / Aren'Ice / Maman malentendante à la patinoire

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article