Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ma vie entre deux mondes

Pas Fan de "La fille de Brooklyn" de Musso

Foeby Anne - Source Amazon
Foeby Anne - Source Amazon

On m’a offert ce livre il y 15 jours. Je dois dire que j’aime bien Musso en général, alors j’étais plutôt ravie.

Le résumé de 4ème de couverture est très explicite quant au sujet : « Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer. L'horizon scintillait. C'est là qu'Anna m'a demandé : "Si j'avais commis le pire, m'aimerais-tu malgré tout ? " Vous auriez répondu quoi, vous ? Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l'aimerais quoi qu'elle ait pu faire. Du moins, c'est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d'une main fébrile, et m'a tendu une photo.

– C'est moi qui ai fait ça.

Abasourdi, j'ai contemplé son secret et j'ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours. Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot. Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu.

Et depuis, je la cherche. »

L’effet d’attirance s’est quelque peu étiolé…

Si les premières pages m’ont aimantée à l’histoire, l’effet d’attirance s’est quelque peu étiolé dès le second chapitre. En effet, le début de l’histoire est additif car on veut savoir ce que peut bien représenter la photo qui génère la séparation des deux personnages dès le prologue. Mais ensuite, c’est une course poursuite qui se déclenche où le héro, Raphaël, écrivain à succès, se met à la recherche de sa fiancée disparue. Aidé par son ami Marc Caradec, un ancien policier à la retraite, il va reconstituer le puzzle de la disparition d'Anna. Son enquête les mènera de Paris à New York, le tout en trois jours seulement.

Peu crédible au final…

Le premier souci est que pour moi si on me montrait une photo atroce en me disant « c’est moi qui ait fait ça », je commencerais d’abord par demander à la personne de s’expliquer au lieu de m’en rendre malade et de partir sur un coup de tête. Deuxièmement, on sait beaucoup trop rapidement ce qu’il y avait sur cette photo. Troisièmement, il y a tant de rebondissements et de personnages, dans le but de créer du suspense, que ça en devient peu crédible au final et surtout lassant. Quant à la fin, on finit par la deviner et la réaction du personnage à l’origine de tout ça (je ne dis pas son nom pour ne pas casser le suspense pour ceux qui ne l’ont pas encore lu) n’est pas logique. D’ailleurs dans le même cas, comment un adulte peut en vouloir à un enfant (une fois devenu adulte) alors qu’il n’a fait que réagir en fonction de sa perception de la situation au moment où il a commis une erreur irréparable (sans le savoir en plus).

Trop de citations tuent la citation…

Enfin, j’ai trouvé qu’il y avait trop de citations (à se demander si Musso ne veut pas étaler ses connaissances en tentant d’en placer un maximum à chaque fois, à moins que ça permette de remplir les pages) et trop de descriptions à rallonges (remplir les pages aussi ???) qui n’apportent pas grand-chose à part m’avoir obligée à passer des pages, le tout faisant concurrence à beaucoup de phrases courtes dans le style « Chant des cigales. Berceuse du Ressac. » ou encore « Sidération. Chair de poule. Reflux acides dans l’estomac. Gouttes de sueurs qui troublaient ma vision » etc… On se croirait dans un RAP d’ado en manque de verbes !

Bref, une écriture simpliste et inégale qui ne ressemble pas aux premiers écrits de l’auteur. C’est la première fois qu’un livre de Musso me déçoit au final. Cependant chacun est libre de son ressenti, alors n’hésitez pas à le lire si vous en avez l’occasion comme ça vous pourrez vous faire votre propre avis.

Disponible dans toutes les libraires et sur les sites marchands tels Amazon.

Foeby Anne / Ma vie entre deux mondes / Facebook : Foeby Anne / Maman Malentendante / Pas Fan de « La fille de Brooklyn » de Musso

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article