Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ma vie entre deux mondes

Ca sonne !! Suspicion au supermarché….

Foeby Anne - Source ProcessMagasine
Foeby Anne - Source ProcessMagasine

Comme beaucoup de mamans, je fais mes courses toutes les semaines. Ce n’est pas transcendant, mais il faut bien remplir son frigo !!!

  • Adorables avec moi...

Bref, en général, je vais dans une boutique bio et j’achète le complément dans un supermarché qui a un rayon bio. Dans la boutique bio, les employés sont vraiment sympas. Quand je demande un renseignement et que je dis que je suis malentendante parce que je ne comprends pas ce qu’ils me disent, ils répètent gentiment, ils vont même parfois chercher un descriptif commercial (normalement réservé à l’employé qui passe les commandes fournisseurs) pour me le faire lire. Franchement, ils sont adorables. Ils m’ont repérée car maintenant quand j’arrive ils s’arrêtent et me parlent bien en face pour me dire bonjour.

  • Un listing photo des gens sympas ? ....

Changement radical de décor et de relations humaines quand j’arrive au supermarché. C’est un peu normal car c’est 5 fois plus grand donc impersonnel. En même temps, je les vois mal faire un listing photo des gens sympas comme moi (Si, si, sympa !!) avec un handicap, histoire qu’on se sente « en famille » ! Je fais mes courses seule avec ma petite liste hebdomadaire et ma foi, tout se passe bien. Il faut dire que je scanne mes achats avec un pistolet, petite chose, tout aussi impersonnelle que l’accueil, mais bien pratique car il me permet de connaitre le prix et de voir mon total d’achat.

  • Vous allez payer ?? ....

Un jour, c’est le passage en caisse qui me réserve des surprises. J’arrive devant le petit comptoir et là une caissière s’avance tout sourire me demandant « tout s’est bien passé ?? ». Je réponds « oui » (dans le cas contraire je dépose les articles litigieux sur le comptoir et la jeune femme (je ne sais pas vous, mais moi, j’ai rarement une mamie proche de la retraite) voit de suite l’objet du souci, ce qui ne l’empêche pas de me sortir sa phrase fétiche : « Tout s’est bien passé ? ». Elle m’envoie aux bornes de paiement direct et là, manque de chance, la machine reste muette. Les deux autres étant occupées, je suis obligée d’appeler la caissière : « Il y a un problème ? » me demande-t-elle avec un sourire ? (Je lui répondrais bien que si j’appelle c’est que c’est le cas, mais je m’abstiens). Elle s’approche et dit un truc en baissant le visage vers l’écran de la machine. Forcément, je lui dis que je ne comprends pas car je suis malentendante et là, elle s’immobilise et me dit « Vous allez payer ??? ». Je pense « non, je vais foncer droit devant en cassant le portique et m’enfuir tel l’ennemie publique numéro un », mais je lui réponds : « A moins que se soit gratuit pour les malentendants, oui bien-sûr ! ». Et elle de répondre : «Ah, bah oui, bien-sûr… ». Elle me fait signe de mettre ma carte bancaire et comme ça fonctionne, elle repart vers sa caisse le plus naturellement du monde. Forcément, ça m’a un peu déstabilisée. Mais bon, je pense qu’elle ne s’est pas rendu compte de sa réaction. Existerait-il un système ou un bon d’achat ou un autre truc qui permet aux handicapés de ne pas payer ou de payer autrement ? Si oui, je n’en ai jamais entendu parler. A priori, nous ne sommes pas différents et nous payons ce que nous achetons !

  • Ça sonne....

Une autre fois, dans un autre supermarché où j’étais allée sans mettre mes appareils (ça m’arrive souvent car j’aime bien être au calme et ne pas entendre les bruits et la musique). J’arrive aux caisses automatiques, règle mes achats et passe le portique quand je sens qu’on agrippe fortement. Je crie de peur et me retourne pour voir que ça clignote de tous les côtés et le vigile (c’est lui qui m’a agrippée) me regarde comme si je venais de dévaliser une banque ! Sous le coup de l’émotion, je lui dis, sans réfléchir « Ca sonne ? » Et il me répond : « Vous vous foutez de moi ?? ». Là je comprends et je lui dis que je suis malentendante et que je n’entends pas la sonnerie. Il me tire vers le portique (qui doit sonner) et me dit : « Et là ?». Bah non… je n’entends pas. Il me demande de vider mon cabat , d’ouvrir mon sac à main. Ne trouvant rien, il me demande d’ouvrir mon manteau. Toujours rien. Je lui dis que je n’ai rien. Les gens commencent à se retourner. C’est assez gênant. Il me parle et comme il n’articule pas je lui demande de répéter. Ce qu’il prend très mal : « Dites aussi que je parles mal Français tant que vous y êtes ! ». Je lui redis que je suis malentendante, que ça n’a rien à voir avec son origine ethnique et là, il me fait vider mon sac à main sur une caisse (je ne savais plus où me mettre) et il voit mes piles pour mes appareils. J’ouvre le boitier qui les contient et de suite, il change de comportement en me disant : « Pourquoi vous ne les mettez pas ? J’aurais compris de suite ! » (Sous entendu « je vous aurais cru ! »). Il me montre un paquet de piles et me dit que c’est l’antivol du paquet qui sonne et que la prochaine fois il faut que j’enlève l’autocollant sur lequel il est. Je dis d’accord et pars en pensant que si dès le départ, il m’avait cru et vu les piles dans mon sac, tout se serait passé plus discrètement. Forcément, je suis sortie rapidement du magasin et je n’y retourne pratiquement jamais.

  • Écran noir...

Dernière anecdote, qui se passe, elle, au petit supermarché de mon village. J’arrive à une caisse où je dépose mes achats et attend que la jeune caissière scanne mes articles. Je me mets en bout de caisse pour les ranger dans un sac et je cherche du regard l’écran où le total s’affiche. Je ne le trouve pas. La caissière regarde son écran et m’annonce un prix que je n’ai donc pas compris. Là aussi je lui demande de répéter car je suis malentendante et que je ne vois pas le petit écran. Elle écarte un listing qui était devant et me montre l’écran… qui est noir ! Je comprends qu’il est en panne (c’est bien ma vaine !). Pour le fait, ayant regardé l’écran et pas ses lèvres, je ne sais toujours pas le montant à payer. Je lui redemande donc et là, au lieu de me parler en face, elle prend un papier sur lequel elle écrit : «Vous devez payer 35 euros et 70 centimes ». Je lis et quand je relève la tête je vois la cliente qui est après moi qui change carrément de caisse passablement énervée. Elle a probablement dû penser que ça allait être long, qu’il allait falloir m’expliquer etc… Je paie mes achats à la jeune caissière qui me regarde avec beaucoup de compassion et me rend la monnaie en me faisant voir chaque valeur des pièces (comme si j’étais une enfant qui apprenait le rendu de monnaie).

  • Je ne suis pas arriéré, je suis juste malentendante !...

Une fois de retour dans ma voiture, je me dis qu’il y a encore du chemin à faire pour que les malentendants ou sourds ne soient pas vus comme de grands handicapés ! La caissière a été très gentille, souriante et patiente, mais elle a surement cru que j'avais besoin d'explications écrites et visuelles. Alors qu’il aurait simplement suffit qu’elle me parle en face au lieu de regarder son écran. Quant à la cliente, elle, c’est sûr qu’elle a pensé que j’étais une arriérée mentale et que ça allait prendre des heures avant que je comprenne. En même temps, ça ne vaudra jamais le jour où à une caisse dont l’écran ne fonctionnait pas non plus, le client suivant m’avait pris mon porte monnaie des mains en disant : « Je vais vous aider si vous permettez ! ». Je le lui ai repris illico pour sortir ma carte de crédit en disant « je ne suis pas arriéré, je suis juste malentendante ! ». Il a bougonné quelque chose et ça a jeté un froid. Je suis repartie en colère.

  • En conclusion...

Je fais les magasins seule et utilise au maximum les caisses automatiques bien que n’entendant pas ce qu’elles disent, je peux lire l’écran. Ces anecdotes me sont arrivées ces dix dernières années. Donc c’est peu de souci sur ce laps de temps relativement grand. Mais l’éducation des entendants est toujours à faire et, ce, quelque soit la génération. Il m’arrive relativement souvent de dire que je suis malentendante aux vendeuses ou caissières et je vois bien qu’elles sont déstabilisées. Qu’elles ne savent pas comment s’y prendre, quoi dire et surtout comment le dire et faire comprendre. Leurs réactions sont plus souvent dues à l’ignorance et aux préjugés qu’à la méchanceté.

A quand des écoles maternelles et primaires bilingue Français et LSF afin de sensibiliser les entendants à la surdité ?

Foeby Anne / Ma vie entre deux mondes / Facebook : Foeby Anne / Maman Malentendante/ Ça sonne ! Suspicion au supermarché

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Laure 09/03/2016 16:58

ah là là, ces caissières... de mon côté, c'est souvent la carte de fidélité qu'on me demande avant de scanner les achats. Parfois comme je ne l'ai pas dans cette boutique par ex, bah comment répondre à la personne alors que je fouille dans mon sac à la recherche de mon porte-monnaie... donc dans cette situation, je vois son expression de visage; soit elle le prend mal, soit elle comprend que je suis sourde en entendant ma voix et heureusement... :)

Foeby Anne 09/03/2016 20:46

AH oui ;-) moi aussi je zappe souvent la carte de fidélité. Je pense que les gens ne savent pas comment réagir face à une personne malentendante. Ils nous voient plus handicapés que nous sommes. En cause : un manque d'information.

Laure 09/03/2016 16:49

ah là là, ces caissières... de mon côté, c'est souvent la carte de fidélité qu'on me demande avant de scanner les achats. Parfois comme je ne l'ai pas dans cette boutique par ex, bah comment répondre à la personne alors que je fouille dans mon sac à la recherche de mon porte-monnaie... donc dans cette situation, je vois son expression de visage; soit elle le prend mal, soit elle comprend que je suis sourde en entendant ma voix et heureusement... :)